itenfr
  •  ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,
  • ,,,


L'HISTOIRE DE PANTELLERIA

5000 ans en quelques lignes.

 

Les premiers témoignages de la présence humaine sur l'île remontent au néolitique, sous la forme d'objets en obsidienne de Pantelleria (retrouvés en Sicile, Tunisie, Italie méridionale et France). En outre, l'évidence d'ateliers et d'industrie de matières premières semble correspondre à une implantation sédentaire et à des échanges entre la rive nord africaine et la Sicile.

Les traces certaines sont celles laissées au-dessus de la "cala dell'alga" (entre Cimillià et Mursia) par une civilisation de la fin de l'age du bronze, entre 1800 et 1400 ans avant notre ère. Les restes sont ceux d'un village protégé par une muraille extérieure; en dehors des murs, s'étendait " la cité des morts" ou figurent une centaine de tumulus funéraires en pierres volcaniques, de forme arrondie appelés les Sesi. A l'intérieur  de ces constructions, les défunts étaient inuhmés avec des objets rituels, dans des cellules  circulaires et un amoncellement de pierres grossières fermait le corridor d'accès jusqu' à l'étroite ouverture.

Un vide historique pourrait faire penser que l'île est tombée en abandon, jusqu'à l'arrivée des Puniques (à la moitié du 8ème siècle avant notre ère), qui ont formé une riche communauté dédiée au commerce et à l'agriculture.

L'introduction de la culture du raisin et l'intensification de la production agricole, fut rendue possible par la construction de réservoirs enterrés destinés à collecter l'eau de pluie. Aujourd'hui encore, nombre de ces citernes sont visibles voir même fonctionnantes.

Des vestiges importants, à "l'Acropoli di San Marco e Santa Teresa" et des échantillons de monnaie locale sont témoins de la prospérité de l'île (appellée à l'époque Yrnm) et de son autonomie politique, à laquelle Rome mettra fin entre 255 et 217 avant J.C par l'intermédiaire de l'empereur romain Tiberio Sempronio Lungo.

Dés lors, Cossyra fut le nom donné par les romains à l'île, qui connue une période de splendeur, attestée par de récentes fouilles qui mirent à jour, trois têtes de marbre représentant: Jules Cesar, Antonia minore et Tito. Elles devaient orner un riche Pantéon situé sur la colline de Santa Teresa à l'intérieur de l'aire sacrée. L'abandon progressif du site se fera au profit de l'actuel centre urbain et commencera alors une période de déclin durant les invasions barbares.

En 439, après la prise de Carthagène et la fuite définitive des romains du maghreb, Pantelleria deviendra terre de conquéte pour les Vandales, qui fonderont une petite mais industrieuse communauté dont les vestiges se trouvent à Scauri Scalo: une aglomération urbaine et ses lieux de culte, des tombes et l'épave d'un navire commercial gisant à quelques métres de la rive et contenant un chargement de céramiques et ses accessoires de navigation.

Vers la moitié du quatrième siécle, Cossyra passe sous une domination byzantine rapidement remise en question par les incursions arabes.

Le chateau, plusieurs fois rasé au sol et reconstruit à l'époque normande, les ruines du monastère de San Basile et certains sarcophages creusés dans la roche sont identifiés comme un témoignage. Il est probable que le nom de l'île soit un de leurs legs (du grec "patelareas") qui signifie plat, en rapport avec l'artisanat de la  terre cuite dont  Pantelleria faisait commerce.

Au huitième siécle les arabes mettent Pantelleria à feu et à sang, en massacrant la population chrétienne jusqu'à sa quasi élimination et en instaurant un climat d'instabilité destiné à  se terminer par la conquéte définitive en l'an 835. Dés lors, les musulmans seront l'élément dominant, provenant surtout du nord de l'Afrique et de souche berbére.

Les arabes instaureront (moyennant une taxe "de tranquillité") une pacifique convivence avec ce qui restait de la population chrétienne, juive et grecque orthodoxe tant est que les communautés musulmanes et chrétiennes, jouissait de juridictions diverses, administrées par des préfets de l'un ou de l'autre et nommés par le roi de sicile.

Cette période cessera en 1492 avec la christianisation imposée par les espagnols, qui assureront à leur tour la stabilité tout en développant l'agriculture et en introduisant de nouvelles cultures (comme le coton), jusqu'à la faire devenir la principale activité économique de l'ile.

En 1087, les républiques maritimes de méditerranée s'allient pour chasser les musulmans des terres "chrétiennes" et en 1123 les normands débarquent à Pantelleria et édifient le chateau (éronément appelé Barbacane) et mettent fin à l'égémonie musulmane. A leur suite viendrons les svevi et le angioini, puis ces derniers ayant été chassés à la suite des vêpres siciliennes, viendront les aragonais qui finiront par refluer dans le royaume d'espagne en 1412.

Ce seront les aragonais en 1361, à introduire le féodalisme avec une première parenthése génoise (qui voit comme acteurs principaux: Emmanuelle Doria et Giovanni de San Lazzaro), la successive féodalisation est du à Francesco de Belvis (fauconnier du roi Alphonse le magnanime) et le définitif passage à la réquisition moyennant un passage de propriété.

De 1550 à 1556, Pantelleria fut l'objet d'incursions françaises, turcs et barbaresques, ces derniers oeuvrant pour les turcs, mettent en ruine la totalité du centre habité et en tuant ou en déportant presque toute la population. D'entières stirpes pantesches, diparurent dans une tragédie qui était pour eux sans précédents.

A la suite de ces dévastations, les espagnols envoient en 1574, un capitaine d'armes du nom d'Andréa de Rosalés, muni de sérieux renforts, et auquel il confie la restauration du chateau (agrandi pour la construction d'un fort pour l'artillerie) et du mur d'enceinte. Cette oeuvre de restauration va jusqu'à la population pantesche elle même, et il en assume le gouvernement.

Avec la cessation des attaques vient le début de la "pax espagnola" et l'introduction d'un gouvernement stable et équitable.

Après les résultats de la guerre de succession espagnole, l'île appartient à la dinastie des Savoia qui ont obtenu le régne de Sicile en 1713. Pour une aussi bréve parenthése (de 1720 à 1734) viennent également les autrichiens et avec eux les bourbons. L'économie de l'île repart avec l'agriculture et l'abrogation des droits féodaux, Pantelleria devient un des ports militaire du règne.

En 1860 Pantelleria est annexée au royaume d'Italie tout en vivant comme le reste du Sud, une période de brigandage à laquelle mettra fin le colonel Eberhard le 19 Septembre 1863 avec 500 de ses soldats et 400 miliciens pantesches.

Le reste est l'histoire moderne de l'Italie. Pour ce dernier siécle, on peut souligner l'importance stratégique de l'île durant la seconde guerre mondiale.

A l'abri du conflit, Pantelleria entre dans une ére de réalisations importantes: du réseau routier, au port (resté inachevé par l'entrée en guerre) et à l'aeroport doté d'hangars gigantesques, et pour lequel fut rasée une entiére colline et avec elle des centaines d'hectars de vignobles.

Cette période de mise en oeuvre des infrastructures prend fin le 8 Mai 1943, quand américains et anglais attaquent l'ile en la soumettant à un bombardement (5000 tonnes de bombes) plannifié à fin de propagande et au dynamitage complet du centre urbain. Cette destruction dument filmée est advenue à la capitulation des forces italiennes sur l'ile et aprés 35 jours d'un siége passif.

la reconstruction de l'après guerre nous porte en un clin d'oeil aux années 70, ou Pantelleria à commencé, en plus de sa toujours prévalente activité agricole à vivre du tourisme et ceci en partie grace à la transformation civile de l'aéroport.

Depuis une vingtaine d'années, l'île s'organise pour l'amélioration de l'accueuil touristique tout en restant attentive à son patrimoine naturel, historique et culturel.

En 2009 des travaux d'agrandissement et de modernisation ont elevé l'aeroport à un niveau international.

Nous espérons que tout ceci puisse favorire le futur d'une île au potentiel extraordinaire.

 






© 2017 SOLOPANTELLERIA- Minimi Sistemi di Luca Genovese
Tel:+39 3356355746 Email: info@solopantelleria.it
partita iva: 07017250965 - Iscr. Ruolo N.15779


http://www.vectorcms.it